Accueil

À tous les planteurs de la RT


par Marcel Jehaes, Président Sopabe-T

  

De tous côtés, j’entends deux réflexions : d’une part, que la recette betteravière 2017 est insuffisante et qu’elle couvre peu ou non nos coûts de production ; d’autre part, à quoi sert encore la participation ?

En ce qui concerne la première réflexion, je suis un des premiers à le reconnaître mais quelle culture alternative nous reste-t-il ? La situation est très grave en pommes de terre : les producteurs n’arrivent pas à valoriser sur le marché libre ce qui reste dans leurs hangars ; ils doivent même payer pour les sortir. Pour ce qui est des céréales : les cours sur les marchés à terme ont repris des couleurs mais, à cause de la sècheresse actuelle et des températures élevées, les rendements s’annoncent fort moyens et donc une rentabilité une fois de plus trop juste. Il reste le lin et les légumes dont la hauteur de rentabilité des contrats est liée à celle des céréales. Cette conjoncture renforce la position d’abus de pouvoir de l’industriel sucrier.

La période est très difficile pour l'agriculture en général ; elle est attaquée sur plusieurs fronts : perte de pouvoir de négociation, retrait de produits phytos, mauvaise presse (‘agriculteurs = pollueurs et tueurs’), ... Il faut donc, plus que jamais, rester unis pour se défendre.

En ce qui concerne l’utilité de la participation, plusieurs points sont à mettre en évidence. Sans la participation, aurions-nous pu garder nos références de production ou serions-nous, comme en chicorée à la merci de l’industriel qui distribue ses contrats à qui il veut bien ? Avec la participation, nous gardons un droit de regard sur la distribution des contrats de livraison (afin d’éviter toute spéculation et de garantir à chacun son contrat de livraison dans les années prospères). Notre participation betteravière est une opportunité pour obtenir à l’avenir un supplément significatif de valeur ajoutée et de revenu. Des premiers contacts ont été pris avec la coopérative SZVG (= équivalent de la Sopabe-T pour les planteurs allemands de Südzucker) afin de participer, par leur biais, en actions Südzucker (SZ). Ce type de participation offrirait plusieurs avantages ; j’en épinglerai deux. Le premier, et non des moindres, est syndical et d’ordre juridique : Sopabe-T faisant partie de SZVG qui est actionnaire majoritaire de SZ, les négociations des AIP ne tombent plus sous l’application des règles de la concurrence. Le second est d’ordre financier : les actions SZ étant cotées en bourse, il n’y aurait plus de discussion sur la valeur.

Nous devons prévoir tous les scénarios pour tenter de garantir un avenir betteravier à notre pays. Le meilleur scénario mais de loin le plus difficile à réaliser c’est d’arriver à un accord équitable avec la SZVG et d’arriver aussi à construire pour 2021 la sucrerie coopérative de Seneffe. Tous les autres scénarios sont nettement moins intéressants et source de frustrations, surtout celui de l’échec sur les deux plans mentionnés ci-dessus.

C’est tous ensemble que nous arriverons à garantir le meilleur avenir betteravier pour tous les planteurs belges.

 

 

 

Pour consulter la dernière édition du Betteravier, cliquez ici.

Communiqué de presse CBB - Campagne betteravière 2018-19 atmosphère de crise

Abeilles et betteraves.

La CBB est à la recherche d'un nouveau collaborateur. Intéressé ? Cliquez ici.


 


La Belgique, pionnière de la défense des intérêts des planteurs de betteraves ?

Espace Membres