Qualité

Sécurité alimentaire

Après la crise de la Dioxine en 1999, la sécurité alimentaire est devenue une priorité absolue.

En Belgique, l’AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire) a été créée en 2000 pour veiller au contrôle de la sécurité alimentaire.

Depuis 2005, tous les acteurs de la chaîne alimentaire doivent obligatoirement appliquer l’autocontrôle dans leur entreprise. Afin de les aider à réaliser cet autocontrôle, l’AFSCA a initié, en collaboration avec chacun des secteurs de la chaîne alimentaire, le développement des guides d’autocontrôle sectoriels qui décrivent les mesures à prendre par les opérateurs pour respecter les prescriptions règlementaires de sécurité alimentaire et de qualité pour lesquelles l’AFSCA est compétente.

Dans le secteur agricole (production primaire), la production des betteraves sucrières tombe sous l’application du guide sectoriel pour la production primaire G-040 (production végétale). Cliquez ici pour obtenir plus d’informations concernant ce guide.

Les exploitations agricoles peuvent faire certifier sur base d’un audit réalisé par un tiers (Organisme de Certification Indépendant (OCI)) qu’elles suivent bien les exigences légales de sécurité alimentaire reprises dans le guide sectoriel  pour la production primaire G-040.

La certification n’est pas obligatoire. Toutefois, elle entraîne les avantages suivants :

- les entreprises qui optent pour une certification de toutes leurs activités auront droit, l’année suivante, à une réduction de 75% de leur contribution annuelle due à l’AFSCA (bonus).

- les exploitations certifiées sont moins souvent contrôlées par l’AFSCA.

 

La qualité au sens large et le GIQF

En plus des exigences de sécurité alimentaire et de qualité imposées par l’AFSCA, les agriculteurs sont confrontés à d’autres exigences légales ou commerciales (demandées par les acheteurs) en matière d’environnement, de qualité technologique des produits, de traçabilité, etc.

Pour rencontrer l’ensemble de ces exigences de qualité pour les produits végétaux, la PTMV[1] a travaillé en collaboration avec l’Agrofront (Fédération Wallonne de l’Agriculture, Algemeen Boerensyndicaat et Boerenbond) au développement d’un système efficace de « Gestion Intégrale de la Qualité de la Filière », en abrégé « GIQF » pour garantir la traçabilité et la sécurité alimentaire et pour organiser le contrôle de la qualité tout au long de la chaîne végétale.

Un standard a été développé, le « Standard GIQF », qui décrit l’ensemble des exigences légales et extralégales en matière de sécurité de produit, traçabilité, qualité des produits et environnement auxquelles la chaîne alimentaire végétale doit répondre.

Une asbl a été créée, Vegaplan.be, pour la gestion administrative du Standard GIQF et des guides sectoriels pour la production primaire végétale et pour les entrepreneurs de travaux agricoles.

Le “Guide sectoriel pour la production primaire G -040 – production végétale” est limité aux exigences de sécurité alimentaires et de qualité devant être satisfaites pour l’AFSCA. Les exploitations agricoles qui appliquent le guide sectoriel sont en ordre vis-à-vis de l’AFSCA.

Le « Standard GIQF » est plus complet : il intègre toutes les exigences du guide sectoriel G-040 avec en plus, des exigences supplémentaires en matière d’environnement et de durabilité et des exigences provenant des accords interprofessionnels. Les exploitations agricoles qui appliquent le standard GIQF sont en ordre vis-à-vis de l’AFSCA ET vis-à-vis des acheteurs qui le demandent.

Les exploitations agricoles peuvent demander à être certifiées sur base du guide sectoriel G-040 ou du standard GIQF par un organisme de certification indépendant (OCI). Vous trouverez plus d’information concernant la procédure de certification sur le site web de Vegaplan ou en cliquant ici.

La position CBB à propos de la certification

La CBB est membre du Conseil d’Administration de Vegaplan; elle peut ainsi veiller à ce que le standard GIQF pour les planteurs de betteraves sucrières reste « faisable ».

La CBB a souscrit les déclarations d’intention de Meise (2003) et de Grimbergen (2004), à savoir:

  • aider à développer et à réaliser un standard UNIQUE
  • promouvoir et généraliser ce standard UNIQUE
  • encourager le secteur des cultures arables à participer à Vegaplan

La CBB est consciente du fait que les clients (les acheteurs de sucre) demandent de plus en plus d’exigences de qualité à nos fabricants.

La CBB s’est engagée à PROMOUVOIR la certification et à ENCOURAGER les planteurs de betteraves sucrières à demander une certification.



[1] Plate-forme de concertation pour la Transformation et le négoce des Matières premières et produits Végétaux. Les membres effectifs sont : FEVIA, Belgapom, Belgrain, Brasseurs belges, ARMB, Cefi, APFACA, Subel, Vegebe et VBT.

Espace Membres